Évaluation environnementale de site

Les rapports de nos professionnels sont strictement confidentiels et acceptés par TOUS les prêteurs.

Phase I – étude historique des risques environnementaux

  • Prix : en géréral, 1 375 $
  • Délai : rapport en 2 semaines, sauf exceptions

Phase II – caractérisation des sols

  • Prix : selon le nombre d’échantillons et d’analyses
  • Délai : rapport en 2 à 3 semaines

Phase III – réhabilitation des sols (décontamination)

  • Prix et délai : établis au cas par cas

Questions? Rendez-vous?

Vous pouvez nous téléphoner au 514 990-2063 ou bien remplir
le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons dès que possible.

Test de sol exploratoire

Prélèvement et analyse d’un échantillon de sol, afin de vérifier s’il est contaminé, par exemple, par de l’huile à chauffage. Ce test n’équivaut pas à une caractérisation environnementale des sols. Le client est responsable de localiser l’endroit du prélèvement. Pour plus d’informations, veuillez consulter la section “EN SAVOIR PLUS” ci-dessous.

Prix

  • 500 $ incluant prélèvement, rapport et certificat du laboratoire

Délai

  • Rapport en 3 à 4 jours ouvrables
  • Service d’urgence disponible

Test de sol pour disposition

Prélèvement et analyse de sol pour en disposer dans un centre autorisé.

Prix

  • Veuillez nous contacter pour obtenir un prix

Délai

  • Établi au cas par cas
  • Service d’urgence disponible

Qualité et crédibilité

Les rapports environnementaux de nos professionnels sont acceptés par TOUS les prêteurs et réalisés conformément aux exigences du Ministère du Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) et à l’Association canadienne de normalisation (CSA).

Ces professionnels sont, comme Multitest, assurés contre les erreurs et omissions.

En savoir plus sur les évaluations environnementales de site

Phase I - étude historique des risques environnementaux

La phase I est requise par les prêteurs et les acheteurs pour les propriétés commerciales et les immeubles locatifs. Il s’agit d’une étude historique des risques environnementaux potentiellement reliés à une propriété; avant sa construction jusqu’à aujourd’hui. Les recherches nécessaires se font auprès de 10 à 15 sources de renseignements différentes (Opta service intelligence, registre foncier du Québec, Gaz Métro, etc.).

L’étude doit conclure s’il y a un ou plusieurs risques que le terrain ait été contaminé et si oui, lesquels. Pour obtenir une réponse à cette question, il sera suggéré de procéder à une évaluation environnementale de site phase II.

Phase II - caractérisation des sols

Il s’agit de prélever un ou des échantillons de sol, de les faire analyser en laboratoire, puis de conclure s’il y a contamination au-delà des critères acceptables en fonction de l’usage de la propriété concernée, le tout selon les critères établis par le ministère du Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Le nombre d’échantillons, l’endroit où les prélever, les différents paramètres à analyser et la profondeur des sondages dépendent des risques identifiés à la phase I. Le coût d’une phase II dépend de ces éléments. Il n’est donc pas possible de prédire ce que coûtera la phase II sans avoir fait la phase I. Par exemple, un cas simple peut coûter 2 000 $, alors qu’un cas plus compliqué peut coûter 4 500 $; chaque dossier est un cas particulier.

Dans certains cas, il peut être nécessaire, suite à une phase II, de procéder à une phase II dite complémentaire, notamment lorsque les résultats d’analyse démontrent une contamination importante qui nécessite des échantillons ou des analyses additionnels afin de bien cibler l’étendue de la contamination. Ceci permet donc d’estimer adéquatement le coût de la réhabilitation des sols.

Si le terrain est contaminé, le client a le choix de ne rien faire (le rapport reste confidentiel de toute façon) ou de procéder à la phase III (réhabilitation des sols). C’est généralement le prêteur ou l’acheteur potentiel qui exigera que la propriété soit décontaminée.

Phase III - réhabilitation des sols (décontamination)

La réhabilitation des sols vise à remettre en état les sols d’une propriété qui dépassent les critères acceptables pour son type d’usage, et ce, au moyen de différentes techniques (excavation et disposition des sols contaminés dans des sites autorisés, traitement des sols contaminés sur place aussi appelé réhabilitation in situ, etc.).

Le coût d’une réhabilitation dépend de l’ampleur de la contamination et de la complexité du travail à accomplir (excavation dans un vide sanitaire, travaux sous les fondations, etc.). Par exemple, un cas simple peut coûter 7 000 $ alors qu’un cas plus compliqué peut coûter plus cher.

Réservoir d’huile à chauffage

Les réservoirs d’huile à chauffage souterrain contaminent le sol plus souvent qu’on ne le pense, car ils peuvent rouiller en 15 à 25 ans. La valeur de la propriété peut alors être affectée et l’intérêt d’acheteurs potentiels diminué.

Si le réservoir est hors sol, un déversement peut être causé par une fissure dans la ligne d’alimentation lorsqu’elle était située sous la dalle de béton ou lors d’un remplissage fait de manière négligente. Cela peut être coûteux si l’huile à chauffage se répand sous la fondation ou même chez le voisin.

Souvent, le réservoir a été enlevé de la propriété sans analyse des sols démontrant l’absence de contamination. Malheureusement, un jour ou l’autre, un prêteur ou un acheteur potentiel exigera une caractérisation des sols. De là l’importance d’une telle caractérisation. Voir section phase II ci-dessus pour les coûts, l’obligation ou non de décontaminer et la confidentialité du rapport.

Test de sol exploratoire

Il s’agit de prélever un échantillon de sol et de le faire analyser afin de vérifier si le terrain est contaminé, généralement suite à un possible déversement d’huile à chauffage. Les paramètres suivants seront analysés : hydrocarbures pétroliers (HP), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et occasionnellement métaux lourds (ML).

Nous appelons ce type de test “exploratoire” puisqu’il n’offre pas la même crédibilité scientifique qu’une caractérisation des sols (voir la section ci-dessus à cet effet). Ceci explique d’ailleurs l’écart de prix entre les deux (500 $ comparativement à 2 000 $ et plus). En effet, caractérisation des sols est accompagnée d’un rapport accepté par TOUS les prêteurs et signé par un professionnel spécialisé en environnement qui aura préalablement déterminé les endroits pertinents à être échantillonnés. Dans le cas du test exploratoire, c’est le client qui cible la localisation du prélèvement.

De plus, le test exploratoire ne constitue pas un test environnemental selon la méthodologie prescrite par l’Association canadienne de normalisation (CSA) et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC). Notre responsabilité est donc limitée à la qualité de l’analyse en laboratoire de l’échantillon prélevé.

Si le test de sol exploratoire démontre une contamination au-delà des critères acceptables pour la propriété concernée, il sera recommandé de procéder à une caractérisation des sols en bonne et due forme (voir la section phase II ci-dessus).

Test de sol pour disposition

La disposition de sols contaminés est réglementée au Québec. Lorsqu’un entrepreneur veut disposer de sols excavés vers un centre autorisé, ce centre devrait normalement lui demander de faire analyser ces sols au préalable pour un ou plusieurs paramètres comme par exemple : hydrocarbures pétroliers (HP), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et métaux lourds (ML).

Chaque centre autorisé a ses propres exigences quant aux paramètres et au nombre d’échantillons suffisant; il est donc suggéré de vérifier au préalable.

Le coût dépendra du nombre d’échantillons, des paramètres analysés, du délai requis pour l’obtention des résultats et si nous prélevons l’échantillon ou non.

Obligation de décontaminer

Si le terrain est contaminé, le client a le choix de ne rien faire (le rapport reste confidentiel de toute façon) ou de procéder à la phase III (réhabilitation des sols). C’est généralement le prêteur ou l’acheteur potentiel qui exigera que la propriété soit décontaminée.

FAQ sur les tests de sol

Je dois faire un test de sol, en quoi ça consiste?

Il est important de bien cerner votre besoin. Cliquez ici pour plus de détails sur les tests de sol.

Phase I, test environnemental, caractérisation des sols... de quoi s'agit-il?

Il existe différents types de tests de sol. Cliquez ici pour plus de détails sur les tests de sol.

Le résultat de mon test est-il confidentiel?

Oui.

Suis-je obligé de décontaminer si mon test est positif?

Non. Par contre, vous devrez le divulguer à tout acheteur potentiel.

Quelques témoignages de nos clients

« J’avais besoin d’un test de sol urgent pour vérifier s’il y avait eu contamination par de l’huile à chauffage et Multitest m’a offert un service rapide et à très bon prix, permettant de conclure la vente de ma maison. J’étais si satisfait que j’en ai parlé à toute mon équipe de hockey! »

Jean-Marc Davignon, Boucherville

« Je devais faire un test de sol rapidement. Les gens de Multitest m’ont soumis un prix compétitif le lendemain de mon appel. Les travaux ont été effectués proprement, dans les délais promis et pour le prix soumis. Je suis très content de mon expérience avec Multitest! »

Georges East, Montréal

« Merci énormément pour vos services professionnels tout au long du projet (épeurant) de réhabilitation des sols de plus de 120 000 $. »

Catherine M., Montréal

« Nous vous remercions pour votre professionnalisme, votre aide, votre patience, mais surtout pour l’information pertinente que vous nous avez fournie. »

Colette Lamoureux, Montréal

« Dans le cadre de la vente d’un de nos multilogements, nous avions un délai très court pour faire effectuer une étude phase I. Merci Multitest pour votre excellent travail et pour vos efforts pour sortir le rapport plus vite que prévu! »

Valérie L., propriétaire et gestionnaire immobilier

Principales zones desservies par nos experts en évaluation environnementale de site

Rive-Nord de Montréal

Nous desservons la Couronne Nord, notamment Laval, Mascouche, Terrebonne, Mirabel, Saint-Jérôme, Le Gardeur, Deux-Montagnes, Saint-Eustache, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Blainville, Boisbriand, Bois-des-Filion, Lorraine, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Thérèse, Charlemagne, L’Assomption, Repentigny, Saint-Sulpice et L’Épiphanie.

Ville de Montréal

Nous desservons la grande ville de Montréal, notamment les arrondissements suivants : Ahuntsic-Cartierville, Anjou, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lachine, LaSalle, Le Plateau-Mont-Royal, Le Sud-Ouest, L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Montréal-Nord, Outremont, Pierrefonds-Roxboro, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Rosemont–La Petite-Patrie, Saint-Laurent, Saint-Léonard, Verdun, Ville-Marie et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Rive-Sud de Montréal

Nous desservons la une grande portion de la Montérégie, notamment Longueuil, Greenfield Park, Saint-Hubert, Brossard, Belœil, Boucherville, Candiac, Carignan, Chambly, Châteauguay, Delson, La Prairie, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Catherine, Saint-Constant, Saint-Isidore, Sainte-Julie, Saint-Lambert, Saint-Philippe, Saint-Jean-sur-Richelieu et Varennes.