Prix et délai

Registre nécessaire

  • Inspection d’un bâtiment pour localiser les flocages ou calorifuges et rédaction du registre
  • À partir de 750 $
  • Registre disponible dans les 4 à 6 jours ouvrables suivant l’inspection

Registre non nécessaire

  • Inspection d’un bâtiment pour localiser les flocages ou calorifuges
  • À partir de 395 $
  • Lettre 1 à 2 jours ouvrables suivant l’inspection

De quoi s’agit-il au juste?

Depuis juin 2013, l’employeur et le propriétaire de tout bâtiment abritant des travailleurs ont l’obligation de le faire inspecter pour vérifier s’il contient des flocages (si construit avant le 15 février 1990) ou des calorifuges (si construit avant le 15 mai 1999). Si de tels matériaux sont présents, l’employeur et le propriétaire ont l’obligation de dresser un registre à cet égard accessible aux travailleurs de l’établissement concerné. De plus, tout matériau susceptible de contenir de l’amiante qui est testé (qu’il y ait présence d’amiante ou non) dans un bâtiment dans lequel œuvre des travailleurs doit aussi être inscrit dans ce type de registre.

Pour plus de détails, consultez les documents suivants disponibles gratuitement sur internet :

  • Guide Gestion sécuritaire de l’amiante produit par la CNESST; et
  • Règlement sur la santé et la sécurité du travail (chapitre S-2.1, r. 13, art. 69.1 à 69.16).

Questions? Rendez-vous?

Vous pouvez nous téléphoner au 514 990-2063 ou bien remplir
le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons dès que possible.

En savoir plus sur le registre pour la gestion sécuritaire de l’amiante

Qu’est-ce qu’un flocage?

Selon le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (article 69.1) il d’agit d’un mélange de matériaux friables appliqués par projection pour couvrir une surface. Principalement, c’est un matériau pulvérisé sur l’intérieur des murs, des toitures et des fondations à des fins d’isolation thermique. Voici des photos de flocages :

Qu’est-ce qu’un calorifuge?

Selon le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (article 69.1) il d’agit d’un un matériau isolant qui recouvre une installation ou un équipement afin d’empêcher une déperdition de la chaleur. Principalement, c’est un matériau installé sur des conduits ou des équipements à des fins d’isolation thermique. Les calorifuges sont généralement fabriqués en carton épais (ressemblant à un essuie-tout épais), en carton ondulé ou en pâte cimentaire recouverte de tissus (ressemblant à un plâtre lorsqu’on se casse le bras). Voici des photos de calorifuges :

Quels sont les bâtiments visés?

Pour les flocages : tous les bâtiments construits avant le 15 février 1990 où il y a des travailleurs.

Pour les calorifuges : tous les bâtiments construits avant le 20 mai 1999 où il y a des travailleurs.

Autres matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA) : dès qu’un test d’amiante a été fait sur d’autres types de MSCA ou que des travaux émettant des poussières les affectent, pour tout bâtiment construit avant le 30 mars 2019 (date à laquelle l’amiante a été formellement interdit au Canada). Cette information doit être colligée dans un registre pour la gestion sécuritaire de l’amiante ou, s’il n’y en a pas encore, ce registre doit alors être créé.

FAQ sur le registre pour la gestion sécuritaire de l’amiante

Est-ce obligatoire?

Oui. Depuis le 6 juin 2013, pour tous les bâtiments où il y a des travailleurs, un registre doit être établi dès qu’il y a présence de flocage, de calorifuge, de matériaux testés pour la détection d’amiante ou des travaux sur des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA). Certaines exceptions s’appliquent par rapport aux dates de construction des bâtiments (voir section EN SAVOIR PLUS ci-dessus).

À qui revient la responsabilité de réaliser un tel registre?

L’obligation de réaliser un registre amiante peut être imposée autant au propriétaire du bâtiment qu’à un employeur y louant un local. Nous vous conseillons de vérifier les clauses de votre bail locatif. Nous vous rappelons qu’en règle générale, l’employeur se doit de garantir un espace de travail sécuritaire à ses employés.

À quoi sert un registre pour l’amiante?

À priori, un registre pour la gestion sécuritaire de l’amiante (registre amiante) vise à localiser les flocages et les calorifuges « à risques » (voir la question ci-après pour l’explication de ce terme) présents dans un bâtiment et identifier dans quel état ils sont.

De plus, dès que d’autres matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA) sont analysés (qu’ils en contiennent ou pas) ou que des travaux sur des MSCA sont réalisés, cette information doit être intégrée dans un registre existant ou, s’il n’y en a pas encore, dans un registre à créer.

Le registre amiante permet de repérer les sections du bâtiment pour lesquelles il faut prendre des précautions particulières pour les travailleurs afin de limiter leur exposition aux poussières d’amiante (en cas de travaux notamment, mais aussi pour l’entretien et le maintien en bon état des matériaux en place).

Le registre amiante doit être mis à jour à tous les deux ans.

Qui peut réaliser un registre ou le mettre à jour?

Une personne qui saura quoi chercher et comment identifier tous les MSCA requis. Cela peut être un employé ou un dirigeant formé en conséquence ou encore une firme spécialisée comme Multitest qui saura vous conseiller si des tests sont requis.

Qu’est-ce qu’un flocage ou un calorifuge « à risques »?

Il s’agit d’un flocage ou un calorifuge qui n’est pas entièrement enfermé dans un ouvrage permanent et étanche aux fibres et que l’accès aux flocages et aux calorifuges n’est possible que par une opération destructive de l’ouvrage. À titre d’exemple, des conduits avec du calorifuge localisés au-dessus d’un plafond suspendu (tuiles acoustiques) ne seraient donc pas enfermés dans un tel ouvrage permanent. Voir les photos ci-dessous montrant des conduits avec calorifuge enfermés dans un ouvrage permanent :

Où puis-je trouver de l'information sur le registre?

Nous vous invitons à consulter le site web de la CNESST, en particulier le guide Gestion sécuritaire de l’amiante.

Quelques témoignages de nos clients

« Je recommande chaudement Multitest. Ils ont pris le temps de bien me conseiller alors que je faisais face à une situation délicate. Je me suis sentie épaulée et 100% en confiance avec cette équipe. Rigueur, efficacité dans les communications, respect du devis. Une très belle expérience. »

Daphné Caron, avis Google, Grand Montréal

« Service ultra professionnel et compétent. Ils ont pris le temps d’écouter ma situation et de m’expliquer ce qui s’appliquait en matière de normes et de me présenter les tests qu’il était possible de faire. Il n’y a aucune pression pour vendre des tests dont on n’a pas besoin. On sent vraiment qu’ils cherchent à faire ce qu’il y a de mieux pour le client sans gonfler la facture artificiellement.

Dans le domaine du bâtiment où on est souvent confronté à des individus profiteurs ou carrément malhonnêtes, ce genre de service redonne foi en l’humanité! »

Thanak, avis Google, Grand Montréal

« Super service de M. Forest. On a pris le temps de répondre à mes questions et de donner des informations pertinentes pour le bien de notre organisation. Impeccable! »

Patricia Dubois, avis Google, Grand Montréal

« Service digne de mention, courtois, rapide et tout simplement authentique. Mes plus sincères félicitations à toute l’équipe et bon succès continu! »

George Mardik, courtier immobilier, avis Google, Grand Montréal

« Merci d’avoir pris le temps de m’expliquer, pour vos judicieux conseils et vos références pour les travaux correctifs! »

Caroline Gauthier, avis Google, Grand Montréal

Principales zones desservies par nos experts en registre pour la gestion sécuritaire de l’amiante

Rive-Nord de Montréal

Nous desservons la Couronne Nord, notamment Laval, Mascouche, Terrebonne, Mirabel, Saint-Jérôme, Le Gardeur, Deux-Montagnes, Saint-Eustache, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Blainville, Boisbriand, Bois-des-Filion, Lorraine, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Thérèse, Charlemagne, L’Assomption, Repentigny, Saint-Sulpice et L’Épiphanie.

Ville de Montréal

Nous desservons la grande ville de Montréal, notamment les arrondissements suivants : Ahuntsic-Cartierville, Anjou, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lachine, LaSalle, Le Plateau-Mont-Royal, Le Sud-Ouest, L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Montréal-Nord, Outremont, Pierrefonds-Roxboro, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Rosemont–La Petite-Patrie, Saint-Laurent, Saint-Léonard, Verdun, Ville-Marie et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Rive-Sud de Montréal

Nous desservons la une grande portion de la Montérégie, notamment Longueuil, Greenfield Park, Saint-Hubert, Brossard, Belœil, Boucherville, Candiac, Carignan, Chambly, Châteauguay, Delson, La Prairie, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Catherine, Saint-Constant, Saint-Isidore, Sainte-Julie, Saint-Lambert, Saint-Philippe, Saint-Jean-sur-Richelieu et Varennes.